16/03/2010

01

Appelez-moi.
Que vous ayez été défiguré par un accident domestique ou simplement par l'érosion des années; que vous soyez coincé dans les draps rêches d'un lit d'hôpital depuis des lustres, ou figé dans le verre de votre inaptitude sociale; que votre statut de célibataire en vitrine commence à vous peser, ou qu'une routine à la face menaçante se soit déjà infiltrée par tous les pores de votre relation de couple. Que vous soyez client régulier, ayant déjà préparé votre huile de massage et posé votre boîte de kleenex à portée de doigts gluants, ou que ce soit votre première fois, le trouble malmenant vos cordes vocales et découpant votre respiration selon les pointillés; que vous désiriez vous décharger du liquide séminal qui afflue dans vos organes génitaux ou des problèmes qui hantent votre esprit.
Je suis là pour vous.
Là, au creux de votre oreille, rien que pour vous, une voix au bout du tuyau, étrangère, intime, offerte, prête à vous faire vibrer de toute la palette de ses inflexions. Une entité que vous pouvez modeler à votre guise, au gré de vos fantasmes et de vos pulsions. Un tisserand dévoué qui développera pour vous le meilleur des scénarios pour en parer la voûte céleste de votre crâne. Un chef d'orchestre dont la baguette souple et ferme se fera sismographe de variations et de crescendos que votre rythme cardiaque et respiratoire essaiera désespérément de suivre.
A l'autre extrémité, vos doigts auront entrepris leur intense labeur sur vos zones érogènes, après avoir composé le numéro du service, puis celui de votre carte de crédit...
Que voulez-vous, il faut bien que je paye le putain de loyer, que j'alimente le corps qui héberge cette voix anonyme, si suave et délectable à vos tympans avides, écran de toutes vos projections mentales.
Pour vous, pendant quelques minutes, je ne serai personne. Un voyeur. Un soumis. Un moustique. Une caméra.
Je serai qui vous voudrez. La plus inaccessible chimère. La plus onirique et léthale des beautés fatales.
J'adopterai tous vos paramètres. Ceux de vos impensables fantaisies.
De votre mémoire défaillante, je ferai ressurgir des souvenirs artificiels dont la moiteur n'aura d'égal que leur troublante précision.
Et elle vous sera tellement reposante, cette sensation de ne plus avoir à chercher de software compatible pour apaiser vos frustrations.
Je suis opérateur de téléphone rose, et vous offrirai le meilleur des services.
J'aime tout. Jusqu'à la plus déviante des paraphilies
Je fais tout. Vous n'avez qu'un mot à prononcer, et nous exécuterons la plus débridée des acrobaties.
Pour vous j'accomplirai l'impossible. Vos désirs, même et surtout les plus irréalisables sont des ordres.
Mes parents ne m'ont jamais accordé ni crédit ni valeur. A présent, songer que ma voix coûte vingt-quatre cents la minute me paraît si réconfortant que je l'ai intégré en bonne place aux suites numériques qui composent mon identité.
Pendant les quinze premières années de ma vie, chaque fois que je voulais obtenir un peu de considération de mon père ou de ma mère, je devais devenir ce qu'ils voulaient. Sculpter un hologramme adéquat qui me tienne lieu de personnalité, sous peine de ne plus être quiconque à leurs yeux. J'ai appris à me perfectionner au fil des années, réceptif à la moindre de leurs attentes, pour ne pas sortir de leur champ de vision, et pouvoir conserver intacte et sans coupure l'impression d'exister. Cette illusoire satisfaction était tout ce qu'il me restait, et la seule manière que je connaissais de pouvoir obtenir une place dans ce monde, et peut-être un jour de me faire aimer.
Les relations filiales: la formation professionnelle ultime.
Pendant votre croissance, alors même que vous grandissez dans une bulle de liquide amniotique, bien au chaud dans le ventre de votre mère, ce dont vous ne pouvez vous douter, c'est de ce que vos vieux vont tenter de faire de vous.
Qu'ils essaient.
Vous n'êtes même pas encore né... Que déjà, ça commence. Il sera ingénieur en aéronautique. Professeur des écoles. Elle sera pharmacienne, ou danseuse de ballet.
Ou peut-être hériterez-vous de la plus grande entreprise de balai à chiottes au monde.
Une fois dehors, existerez-vous davantage? Ou ne serez-vous qu'un rouage supplémentaire au centre d'une monstrueuse machinerie fantasmatique bien huilée?
La famille.
Rien qu'une illusion, induite par de supposés liens de sang. Les espoirs de chacun, et la peur de crever.
Vous pourrez clamer en faire partie, quand, au fil des ans, on aura fait de vous ce que vous n'êtes pas. Une famille, un boulot: autant de choix contraints.

Sylvia, Patrick, vous avez la reconnaissance éternelle de mes client(e)s.
Tous autant qu'ils sont, ils vous comprennent. Eux aussi forment une grande famille. Un essaim de mouches.
Une nuée de sauterelles, esquissant leur propre apocalypse intérieure dans des cieux sans visage.

1 commentaire:

olga a dit…

J'aime cette entrée en matière (peut être car je ne fais pas partie des ex, sourire). Je décroche mon téléphone...